Archive for CardioVasculaire

Pourquoi le Dr Thomas Levy utilise la Vitamine C liposomique ?

Vitamine C liposomique : Dr Thomas Levy

Selon le Dr Thomas Levy, l’un des plus grands spécialistes de la vitamine C, le stress oxydatif au niveau cellulaire est la cause sous-jacente de pratiquement toutes les maladies chroniques dégénératives qui nous affectent. Et si vous pouvez identifier la cause principale de ce stress – qu’il provienne de pathogènes ou d’une exposition aux toxines – et rétablir la capacité antioxydante de vos tissus, vous pouvez remédier à la majorité des maladies.

Dr Levy pense que la vitamine C est extrêmement puissante contre les maladies infectieuses et chroniques. Il a insisté à de maintes reprises sur le fait que la carence chronique en vitamine C est bien souvent la principale raison pour laquelle nous contractons plusieurs maladies infectieuses courantes. Il insiste également sur le fait que l’usage de doses plus élevées et optimales de vitamine C devrait être reconnu par la médecine traditionnelle et qu’il pourrait s’agir d’une étape importante pour la réduction significative de l’usage de plusieurs antibiotiques et autres médicaments.

Vitamine C : Un puissant outil de maintien de la santé globale  

  1. Agit comme puissant antioxydant, puisqu’elle peut donner des électrons afin de neutraliser les radicaux libres qui créent des dommages oxydatifs dans les cellules et tissus.
  2. Agit comme antibiotique, puisqu’elle accroit la production ainsi que l’activité des globules blancs et anticorps
  3. Agit comme antiviral, prévenant la réplication virale dans les cellules
  4. Agit comme ingrédient crucial pour la synthèse et la réparation du collagène. Le collagène est la principale protéine structurelle du corps qui fournit force et intégrité à divers tissus conjonctifs, tels que la peau, les nerfs, les muscles, les ligaments, les tendons, les vaisseaux sanguins, le cœur, les yeux, les cheveux et les dents.
  5. Accroit la biodisponibilité d’autres nutriments, tels que le fer et la vitamine E.

Bienfaits pour la santé de la vitamine C

  1. Prévient le scorbut, un problème de santé qui se caractérise par la désintégration graduelle du corps en raison d’un manque de collagène
  2. Favorise la croissance et la réparation des tissus
  3. Renforce et active le système immunitaire
  4. Désactive les infections bactériennes et virales
  5. Améliore la santé et les fonctions cardiovasculaires
  6. Fournit force et intégrité aux artères, les rendant ainsi moins susceptibles de développer de l’athérosclérose (formation de plaque ou de dépôts graisseux).
  7. Renverse le durcissement des artères
  8. Soutient et améliore la santé de la peau, des os, des articulations et des muscles
  9. Contrôle l’inflammation systémique, diminuant ainsi le risque de maladies dégénératives chroniques
  10. Réduit les dommages cellulaires (ADN et autres sous-structures) causés par l’exposition à la radiation ionisante
  11. Débarrasse le corps de ses métaux lourds toxiques, dont le mercure, en le détoxiquant
  12. Prévient le vieillissement prématuré au niveau cellulaire

Doses élevées de vitamine C

Les humains ne peuvent produire leur propre vitamine C et ont besoin d’un apport régulier à partir de la nourriture et suppléments. Bien que de faibles doses, que l’on peut obtenir à partir d’aliments riches en vitamine C ou de suppléments, suffisent pour maintenir une bonne santé, prévenir le scorbut et répondre aux besoins métaboliques du corps, c’est de doses élevées et optimales dont on a besoin pour prévenir et traiter les maladies chroniques – incluant les maladies cardiaques, le cancer, les infections chroniques et l’exposition dangereuse à des toxines.

Des études indiquent que de fortes doses de vitamine C aident à éliminer les cellules cancéreuses, tout en gardant intactes les cellules saines. [1] Dans une autre étude, les scientifiques ont découvert que l’administration de doses élevées de vitamine C a pour résultat de rendre les cellules cancéreuses plus vulnérables aux effets de la chimiothérapie et de la radiation. Les chercheurs ont démontré que des doses pharmacologiques de vitamine C sont non toxiques et bien tolérées; elles pourraient même améliorer les résultats du traitement lorsque combinées à la radio-chimiothérapie standard. [2]

Plusieurs spécialistes de la santé, dont Dr Levy, croient que si votre apport en vitamine C ne vous donne aucun résultat, c’est que vous n’en prenez pas suffisamment. C’est là que la technologie liposomique entre en jeu.  

La technologie liposomique est en train de rapidement s’imposer en tant que puissant mécanisme d’administration permettant de rendre la vitamine C et autre nutriments plus accessibles aux structures cellulaires et tissulaires, offrant ainsi de meilleurs résultats que les suppléments oraux de vitamine C et parfois même meilleurs que par voie intraveineuse.

Technologie liposomique : Système d’administration de médicament/nutriment unique et plus efficace

La technologie liposomique utilise les liposomes en tant que transporteurs uniques qui peuvent porter une large variété de nutriments et médicaments vers les sites corporels qui, autrement, ne sont pas efficacement accessibles, et ce, même avec l’administration intraveineuse. Ces substances peuvent être des enzymes, des médicaments anticancer ou tout un éventail de vitamines, telles que la vitamine C, la vitamine D, les vitamines B, la CoQ10 et plusieurs autres suppléments nutritionnels.

Pour bien comprendre ce que sont les liposomes et ce qu’ils font, nous devons d’abord souligner un facteur d’une extrême importance pour tirer le maximum de bienfaits de tout médicament ou supplément nutritionnel. Ce facteur est connu sous le nom de « biodisponibilité ».

Qu’est-ce que la biodisponibilité et pourquoi est-ce important?

La biodisponibilité est le degré de disponibilité d’un nutriment ou d’un médicament pour une cellule cible dans le corps – à la fois pour l’absorption et pour l’utilisation métabolique. Si un ingrédient n’est pas pleinement utilisé (absorbé et métabolisé), il ne sera pas bénéfique pour votre santé.

Encore une fois, la biodisponibilité dépend de nombreux facteurs. Les médicaments oraux doivent survivre au rude environnement gastrointestinal, au métabolisme sanguin et au métabolisme hépatique. Ces médicaments peuvent être complètement ou partiellement détruits dans l’environnement acide de l’estomac et par les enzymes digestifs, ce qui résulte en une faible biodisponibilité et un faible taux d’absorption.

De plus, les médicaments ou nutriments qui ne sont pas hydrosolubles, comme par exemple la vitamine C, peuvent ne pas efficacement pénétrer les membranes cellulaires, qui sont essentiellement composées de gras. Il existe de nombreux autres facteurs pouvant affecter la biodisponibilité d’un médicament ou d’un nutriment – dont l’âge, l’état de santé du tube digestif, la santé hépatique, la formulation du médicament (oral, comprimé, liquide ou liposomique), les interactions avec des aliments ou autres médicaments, etc.

Donc, pour qu’un nutriment puisse être utilisable et biodisponible, il est important qu’il atteigne les endroits où il sera le mieux utilisé (que ce soit intracellulairement, extracellulairement, ou les deux). Un système d’administration des médicaments qui peut aider à transporter les substances nécessaires jusqu’aux espaces cellulaires souhaités ou les sites moléculaires cibles sans que cela soit énergétiquement demandant est considéré comme étant le système le plus efficace. Et c’est essentiellement ce que font les liposomes.

Que sont les liposomes?

Les liposomes sont de petites bulles faites de phospholipides, qui sont essentiellement le même type de gras que celui qui constitue nos membranes cellulaires. C’est précisément la structure des phospholipides qui est la clé du fonctionnement des liposomes, qui agissent comme systèmes hautement efficaces d’administration de nutriments et de médicaments.  

Une molécule de phospholipides est faite d’une tête (un ensemble de phosphates) et d’une queue (2 chaines d’acides gras), unis par une molécule de glycérol. La tête phosphatique est attirée par l’eau (hydrophile), alors que la queue d’acides gras est repoussée par l’eau (hydrophobe).

Lorsque vous mettez un liposome dans une solution aqueuse, les molécules phospholipidiques s’alignent de manière à ce que la tête hydrophile se dirige vers l’eau et que la queue hydrophobe s’en éloigne. Cette organisation fait en sorte que la tête se tourne vers l’extérieur (atteignant ainsi le liquide) et la queue, vers l’intérieur (se cachant ainsi du liquide). Cet assemblage naturel de phospholipides donne lieu à des structures fermées, dans lesquelles un noyau creux est enveloppé par une membrane à double couches. Ces petites structures sphériques à revêtement double sont appelées liposomes.

Les liposomes peuvent être remplis de médicaments ou de nutriments, et ces ingrédients encapsulés sont ensuite transportés et administrés à des cellules cibles dans le corps. Les liposomes font beaucoup lors de ce transport jusqu’à l’administration aux sites souhaités. Ils protègent les nutriments contre leur dégradation inévitable dans le tube digestif. Par conséquent, le contenu est directement transporté dans le flux sanguin et administré aux cellules. Les protègent également les substances qui y sont contenues contre les radicaux libres.

Lorsque vous introduisez des nutriments hydrosolubles, tels que la vitamine C, dans une matrice liposoluble (comme par exemple les membranes cellulaires), des soucis d’absorption et d’utilisation desdits nutriments s’ensuivent nécessairement. Puisque les liposomes sont essentiellement faits de du même type de gras que celui dont sont faites nos membranes cellulaires, les liposomes traversent rapidement et facilement la barrière membranaire, et ce, sans avoir besoin d’énormes quantités d’énergie. Il s’agit d’une condition nécessaire pour qu’un nutriment ou médicament puissent être biodisponible et utilisable. Tous ces facteurs font de l’encapsulation liposomique une méthode supérieure d’administration de la vitamine C directement dans les espaces intracellulaires, où elle agira aux meilleures de ses capacités.  

Bien qu’il existe une certaine ambiguïté quant à l’efficacité de la vitamine C liposomique par rapport aux procédures intraveineuses, une chose est sûre : l’approche liposomique est non seulement pratique, mais elle est également moins invasive et beaucoup moins coûteuse que la vitamine C intraveineuse, qui ne peut être administrée que dans les hôpitaux et les cliniques spécialisées, sous la supervision d’un professionnel de la santé qualifié.   

Bienfaits de la vitamine C liposomique

lipo c sanus-qL’encapsulation liposomique accroit de manière exponentielle la biodisponibilité de la vitamine C et fournit même des bienfaits supplémentaires.

  1. Empêche la vitamine C d’être détruite dans le tube digestif
  2. Dirige directement la vitamine C jusqu’aux cellules et leurs sous-structures, pour une meilleure absorption et utilisation
  3. Maintient un haut taux de vitamine C dans le sang, sans causer de ballonnement, de diarrhée et autres symptômes d’irritation gastrointestinale.   
  4. Protège la vitamine C encapsulée contre les radicaux libres
  5. Offre un degré d’absorption similaire à celui de la vitamine C administrée par intraveineuse
  6. Une manière bien plus pratique que l’intraveineuse d’atteindre un plus haut taux de vitamine C dans les cellules

Les suppléments oraux de vitamine C, qu’il s’agisse de comprimés, de pilules ou de poudre, ne sont pas efficacement traités et absorbés par le corps. De plus, la majeure partie de la vitamine C obtenue de cette manière est éliminée dans l’urine. Pour être dans une santé optimale et pour éloigner les maladies, il est important de s’assurer de prendre de la vitamine C en dosage bien plus élevé que ce qui est généralement recommandé. La prise régulière de doses élevées de suppléments oraux de vitamine C est susceptible de vous causer des troubles gastriques, dont des gaz, des crampes abdominales et la diarrhée. Quoi de mieux pour accroitre votre taux de vitamine C cellulaire que d’utiliser de la vitamine C liposomique? Une stratégie d’administration de nutriments qui permet une meilleure absorption et une plus grande biodisponibilité.

 

 

Références :

  1. Garry R. Buettner et al. Tumor cells have decreased ability to metabolize H2O2: Implications for pharmacological ascorbate in cancer therapy. Redox Biol. 2016.
  2. Schoenfeld et al. O2− and H2O2-Mediated Disruption of Fe Metabolism Causes the Differential Susceptibility of NSCLC and GBM Cancer Cells to Pharmacological Ascorbate. Cancer Cell. 2017.

Le chainon manquant de la santé osseuse, c’est la vitamine C !

Lorsqu’il s’agit de la formation d’os forts et en santé, le calcium et la vitamine D semblent être les nutriments vedettes. Vous avez peut-être également entendu parler du rôle du magnésium et de la vitamine K2 dans la santé osseuse. Mais il y a de fortes chances que vous ne soyez pas au courant de la manière dont la vitamine C est sans doute tout aussi significative dans ce contexte.

Plusieurs données indiquent que la vitamine C est nécessaire pour la formation et le maintien de la qualité et de la haute densité osseuse.

Tout d’abord, voici un bref aperçu de ce en quoi consiste la formation et le remodelage osseux

Vous percevez peut-être vos os comme étant un organe inactif, mais le fait est que l’action est constante dans vos cellules et tissus osseux.

Les tissus osseux sont constitués de dépôts minéraux et d’une matrice protéique. Cette matrice protéique est en grande partie composée de collagène – l’une des protéines les plus abondantes dans le corps. Le collagène agit comme colle et maintient l’unité des tissus conjonctifs de notre peau, nos muscles, nos ligaments, nos tendons, notre cartilage, nos os, nos vaisseaux sanguins et la cornée de nos yeux. Les fibres de collagène constituent la structure intérieure où les minéraux osseux se déposeront.

Vos tissus osseux, autant la partie minérale que la matrice protéique, sont en constante rotation. Cela signifie qu’ils sont dans un cycle continu de dégradation et de reconstruction, un processus également connu sous le nom de « remodelage ». L’objectif principal du remodelage est d’éliminer les os vieux ou endommagés, de former de nouveaux os, d’aider les os à s’adapter au stress mécanique changeant et à réguler le taux de calcium ainsi que d’autres minéraux dans les fluides extracellulaire.

Les ostéoblastes sont des cellules chargées de la formation osseuse. Ces cellules déposent du calcium et du phosphate dans la matrice osseuse.

Les ostéoclastes sont des cellules chargées de la dégradation des vieux os. Ce processus, également appelé résorption, libère du calcium dans le sang.  

Les os sont en constante formation et résorption, mais le rythme respectif de ces deux processus est affecté par l’âge. Par exemple, après l’âge de 35 ans, le rythme auquel de nouveaux os se forment est plus lent que celui auquel il y a perte osseuse, ce qui donne lieu à une diminution de la densité osseuse avec l’âge. C’est pour cette raison que les personnes de plus de 30 ans se font généralement prescrire du calcium et de la vitamine D, afin d’interrompre le développement de l’ostéoporose.

Mais encore une fois, nous avons tendance à négliger l’importance de la vitamine C ici. Jetons un coup d’œil au rôle essentiel de la vitamine C dans l’équation de la « santé osseuse ».

La vitamine C est nécessaire à la formation du collagène

Les ostéoblastes, les cellules qui forment les nouveaux os, produisent toute sorte de protéines, dont le collagène. Tel que mentionné dans la section précédente, tous les minéraux osseux sont déposés dans une matrice qui est principalement faite de collagène.

Le collagène sain agit comme solide appui à la minéralisation osseuse – donnant ainsi aux os leur force et leur résilience. Votre corps ne peut produire de collagène sans vitamine C, qui agit comme important cofacteur pour les enzymes chargés de la biosynthèse du collagène. La vitamine C aide également à la synthèse d’autres protéines non collagéniques dans la matrice osseuse.

La vitamine C exerce une double action en ce qui a trait au renouvellement osseux

Le squelette subit un constant renouvellement – formation et dégradation. Ce renouvellement, ou remodelage, est important pour le maintien de la santé des os. Une étude publiée en 2010 a découvert que la vitamine C exerce une double action lors de ce processus [1].

  • Stimule la formation d’ostéoblastes, favorisant ainsi la formation de nouveaux os
  • Élimine la formation d’ostéoclastes, favorisant ainsi la diminution de la résorption osseuse

La vitamine C combat le stress oxydatif des tissus osseux

La vitamine C est un puissant antioxydant qui limite les dommages oxydatifs et l’inflammation qui en résulte dans les tissus osseux. Les réactions inflammatoires interfèrent avec l’assimilation du calcium dans les os tout en favorisant la résorption osseuse.   

La vitamine C réduit le risque de fracture de la hanche chez les femmes ménopausées

Les femmes ont tendance à perdre jusqu’à 20% de leur densité osseuse dans les quelques années suivant le début de leur ménopause. La diminution du taux hormonal, particulièrement de l’estrogène, interfère avec la réparation osseuse ainsi que le processus de renouvellement, et est liée à la perte de densité osseuse avec le temps.

Un apport insuffisant en vitamine C peut accroitre le risque d’ostéoporose. Beaucoup de données indiquent que les suppléments de vitamine C peuvent être bénéfiques pour le maintien de la densité minérale osseuse ainsi que pour la diminution du risque de fractures chez les adultes plus âgés, particulièrement parmi les femmes ménopausées. [2] [3] [4]  

Accélère la guérison des fractures

En tant que puissant antioxydant et nutriment anti-inflammatoire, les suppléments de vitamine C sont connus pour leur rôle comme accélérateur de la guérison des fractures. La guérison des fractures s’accompagne typiquement d’un processus très douloureux appelé syndrome douloureux régional complexe (SDRC). Les études démontrent que la supplémentation en vitamine C aide à prévenir ce problème. [5]

Votre corps ne peut produire sa propre vitamine C. Les aliments et les suppléments sont votre unique moyen d’obtenir cet important nutriment. Puisqu’il s’agit d’une vitamine hydrosoluble, l’excès de cette dernière est sécrété hors du corps par l’urine. La vitamine C ne comporte donc pas de risque de toxicité lorsque consommée sous forme de suppléments de qualité.

N’ignorez pas le magnésium et la vitamine K2

Bien que la plupart d’entre nous sache que nous devons consommer suffisamment de calcium et de vitamine D (pour favoriser l’absorption du calcium) pour maintenir des os en santé tout au long de notre vie, les suppléments tels que le magnésium et la vitamine K2 sont bien souvent négligés.

La concentration de calcium dans le corps doit être correctement régulée. Il n’est pas souhaitable qu’une trop grande quantité de calcium circule dans votre flux sanguin. Dans le cas où cela se produirait, le calcium se logerait dans les tissus mous et les organes, dont les os, les nerfs, les muscles, les intestins et les vaisseaux sanguins. Une trop grande quantité de calcium à ces endroits  peut résulter en toute sorte de problèmes de santé – tels que les crampes musculaires, les calculs rénaux, l’arthrite et l’ostéoporose. Cela peut même donner lieu à la formation de plaque. Cela durcit et rétrécit les artères, accroissant ainsi le risque de haute pression artérielle, de maladie cardiaque et d’AVC. C’est là que le magnésium et la vitamine K2 entrent en jeu.

Magnésium : Vous avez besoin de vitamine D pour absorber le calcium. Mais saviez-vous que vous avez besoin du magnésium pour convertir la vitamine D en sa forme utilisable par le corps? Le magnésium convertit la vitamine D en sa forme active appelée « calcitriol ». Voici les autres manières dont le magnésium contribue à la santé osseuse :

  • Permet au calcium d’entrer dans les cellules lorsque nécessaire et le conduit vers la sortie lorsqu’il a complété sa tâche. De cette manière, le magnésium garde un contrôle sur les déplacements du calcium qui entre et qui sort de la cellule. Une quantité insuffisante de magnésium permet au calcium d’entrer dans les cellules sans aucune restriction, ce qui peut donner lieu à des complications allant des contractions aux crampes, en passant par l’arythmie, l’ostéoporose, la haute pression artérielle et les maladies cardiaques.  
  • Agit de concert avec les glandes thyroïde et parathyroïde afin de réguler le taux de calcium dans le sang.

Vitamin K2 : Vous obtenez du calcium par la nourriture ou les suppléments. La vitamine D favorise l’absorption de ce calcium dont vous avez tant besoin pour des os forts et en santé. Mais le calcium a besoin d’aide. C’est là que la vitamine K2 entre en jeu. La vitamine K2 active deux importants enzymes qui se lient au calcium et qui dirigent ce minéral là où nécessaire :

  • Active la Matrice Gla-protéinique, ou MGP. Cet enzyme se lie et retire le calcium présent dans les vaisseaux sanguins.
  • Active l’ostéocalcine, une protéine libérée par les ostéoblastes, se lie au calcium circulant dans le sang et l’aide à atteindre la matrice osseuse.  

Bien que vous ayez besoin d’un équilibre sain entre le calcium, la vitamine D et les exercices impliquant le mouvement du poids de son propre corps afin de maintenir une bonne santé osseuse et pour prévenir une perte osseuse significative en âge avancé, il ne faut pas oublier que la vitamine C joue également un rôle important dans la prévention de l’ostéoporose. En fait, il se pourrait que la vitamine C agisse encore plus efficacement que les biphosphonates, une classe de médicaments, pour traiter l’ostéoporose. Les études indiquent que ces médicaments pourraient en fait affaiblir les os et accroitre le risque de fractures chez certaines personnes. Parallèlement, la vitamine C améliore la masse osseuse, diminue le risque de fractures chez les personnes âgées et accélère la guérison des fractures, tout en ralentissant la douleur et l’inflammation qui y sont associées.

Vitamine C liposomique avec glutathion

30 doses de 1 gramme de vitamine C micro-encapsulée
+ 30mg de Glutathion par dose (1 dose = 1 petite cuillère).

Reconnue comme beaucoup plus efficace que les autres vitamines C !
Absorbée à 98% dans le sang, contrairement à seulement 20% pour les comprimés.

➡ Ce produit est ici !

☑ Infos d’utilisation ici

 

Références :

  1. Gabbay K. H. et al. “The Ascorbate Synthesis Pathway: Dual Role of Ascorbate in Bone Homeostasis.” The Journal of Biological Chemistry. April 21, 2010.
  2. Morton et al. Vitamin C supplement use and bone mineral density in postmenopausal women. J Bone Miner Res. 2001
  3. Kim et al. Favorable effect of dietary vitamin C on bone mineral density in postmenopausal women (KNHANES IV, 2009): discrepancies regarding skeletal sites, age, and vitamin D status. Osteoporos Int. 2015
  4. Sahni et al. Protective effect of total and supplemental vitamin C intake on the risk of hip fracture: a 17-year follow-up from the Framingham Osteoporosis Study. Osteoporos Int 2009.
  5. Hart et al. The Role of Vitamin C in Orthopedic Trauma and Bone Health. Am J Orthop (Belle Mead NJ). 2015

La Co-Q10 liposomique pour la bonne santé cellulaire et la longévité !

La coenzyme Q10 (ou CoQ10Q10, ou ubiquinone), est semblable à une vitamine liposoluble, présente dans la plupart des cellules, essentiellement dans les mitochondries, où elle participe à la respiration cellulaire aérobie. C’est donc un élément essentiel au fonctionnement de tout notre corps, à notre bonne santé et aussi pour notre vitalité. (1)

Elle est normalement produite par le corps en certaines quantités, pour ces 2 fonctions majeures :

  1.  elle est indispensable pour la production de l’ATP, la molécule d’énergie de nos cellules.
  2. elle protège de nombreux éléments de nos cellules, dont l’ADN et certaines protéines, par son fort pouvoir antioxydant.

Sa forme pure est une poudre cristalline jaune orange, sans goût ni odeur, qui peut-être absorbée avec la nourriture ou en supplément alimentaire, puisque nos cellules ont un besoin énorme en Co-Q10, alors que sa production interne se réduit catastrophiquement avec l’âge, et que la nourriture en contient très peu !

Le cœur, les poumons et le foie présentent les taux de Co-Q10 les plus élevés, mais 95 % de nos besoins énergétiques nécessitent l’aide de la Co-Q10. C’est donc un anti-oxydant très important pour les humains, et dont les fonctions ne peuvent pas être rémplacées par d’autres éléments.

Avec la vitamine C et le NAD+, c’est un des suppléments alimentaires qui peuvent avoir le plus gros impact sur notre énergie au quotidien, mais aussi sur le long terme, car améliorant le fonctionnement correct de nos cellules au quotidien.

Elle fut découverte il y a plus de 40 ans, et depuis plusieurs années elle est reconnue comme étant une substance vitale pour la vie, et donc comme un supplément alimentaire essentiel.

Nos cellules en ont besoin aussi pour accomplir leurs fonctions de reproduction, de réparation, de détoxification et de lutte contre les maladies et infections.

Le chercheur britannique Peter Mitchell a d’ailleurs reçu le Prix Nobel de chimie en 1978 pour la découverte du rôle significatif du Co-Q10 dans la production d’énergie cellulaire.

Le vieillissement génère une réduction de nos taux de Co-Q10, ainsi que d’autres éléments comme les efforts physiques extrêmes, le stress, la consommation d’alcool et de tabac, ainsi que certaines maladies spécifiques.

Certains médicaments censés réduire artificiellement le taux de cholestérol sanguin (les statines) empêchent gravement la production naturelle de Co-Q10. Les statines bloquent la production de HMG Co-A réductase, un enzyme chargé de la synthèse du cholestérol, mais aussi de la vitamine D et de certaines protéines et hormones.

Une alimentation moderne ne fournit environ que 3 à 10 mg de Co-Q10 par jour, (2) alors que les études cliniques montrent qu’il faut au moins 100 mg par jour pour obtenir des effets sur la fonction cardiaque et la Vo2max (3). Le mieux étant l’équivalent de 3 x 100mg par jour.

>> Une grande revue de la littérature scientifique sur les bienfaits de la Co-Q10 sur  la fonction cardiaque a d’ailleurs eu lieu en 2015, et est disponible gratuitement, en Anglais. (4)

Extrait

La coenzyme Q10 (CoQ10) est un cofacteur soluble dans les lipides, synthétisé de façon endogène et présente dans l’alimentation, qui fonctionne dans la membrane interne mitochondriale pour transférer les électrons complexes I, II et III. De plus, son activité rédox permet au CoQ10 d’agir comme un antioxydant membranaire.
Chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive, la teneur en CoQ10 du myocarde tend à diminuer à mesure que le degré d’insuffisance cardiaque s’aggrave. Un certain nombre d’essais pilotes contrôlés avec des suppléments de CoQ10 dans des cas l’insuffisance cardiaque ont trouvé des améliorations dans les paramètres fonctionnels tels que la fraction d’éjection, le volume systolique et le débit cardiaque, sans effets secondaires.
Des méta-analyses subséquentes ont confirmé ces résultats, bien que l’ampleur du bénéfice ait tendance à être moins marquée chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque sévère ou dans le contexte d’un traitement par inhibiteur de l’ECA.
L’essai Q-SYMBIO contrôlé par placebo, randomisé et multicentrique, a évalué l’impact de la CoQ10 supplémentaire sur les critères d’évaluation de l’insuffisance cardiaque. Au total, 420 patients ont reçu du CoQ10 (100 mg trois fois par jour) ou un placebo et ont été suivis pendant 2 ans. Bien que les paramètres fonctionnels à court terme n’étaient pas statistiquement différents dans les deux groupes, la CoQ10 a significativement réduit le critère principal à long terme – un événement cardiovasculaire indésirable majeur – observé chez 15% des participants traités comparativement à 26% chez ceux recevant un placebo ( HR = 0,50, IC 0,32 à 0,80, p = 0,003).
Particulièrement à la lumière de l’excellente tolérance et l’abordabilité de ce composé physiologique naturel, la supplémentation en CoQ10 est apparue comme une option intéressante dans la gestion de l’insuffisance cardiaque, et mérite d’être évalué dans d’autres grandes études.
>>> Une méta-analyse de la littérature scientifique concernant l’hypertension, parue dans le Journal de l’Hypertension en 2007, avait trouvé aussi d’importants résultats de la supplémentation en Co-Q10 contre les problèmes de tension artérielle !

Extrait

Notre objectif était d’examiner tous les essais publiés sur la coenzyme Q10 pour l’hypertension, d’évaluer l’efficacité globale et la cohérence de l’action thérapeutique et l’incidence des effets secondaires. Une méta-analyse a été réalisée sur 12 essais cliniques (362 patients) comprenant trois essais contrôlés randomisés, une étude croisée et huit études ouvertes.

Dosage du CoQ10

Les doses utilisées dans les essais rapportés ici variaient de 34 mg / jour dans les premiers essais à 225 mg / jour dans les derniers essais. Dans la plus grande étude, le contrôle de la pression artérielle se produisait graduellement sur plusieurs mois et nécessitait des doses variables chez différents patients (75-360 mg / jour) pour atteindre ce qui était considéré comme une concentration sanguine thérapeutique de CoQ10 (> 2,0 μg / ml ). Il s’agit d’une expérience courante chez les personnes qui utilisent la thérapie CoQ10 à diverses fins thérapeutiques. Il est toujours souhaitable de surveiller les niveaux de CoQ10 dans le sang pour guider le dosage, car les niveaux de base sont variables, l’absorption de CoQ10 varie avec la préparation utilisée et la variabilité de la réponse du patient existe également.

Implications cliniques

La coenzyme Q10 a le potentiel chez les patients hypertendus d’abaisser la pression artérielle systolique jusqu’à 17 mm Hg et la pression diastolique jusqu’à 10 mm Hg sans effets secondaires significatifs. (5)

La CoQ10 semble efficace en tant qu’agent hypotenseur seul ou en association avec un médicament anti-hypertenseur conventionnel. Nous croyons qu’il y a maintenant des arguments convaincants pour mener un essai prospectif randomisé de haute qualité sur la CoQ10 afin de valider les résultats de cette méta-analyse. Dans l’ère actuelle, il serait contraire à l’éthique de mener un essai contrôlé par placebo chez les patients hypertendus. L’essai idéal serait de comparer la CoQ10 avec un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) ou un diurétique comme dans l’essai ANBP2 pour démontrer la non-infériorité de la CoQ10.

 

Voilà donc bien des scientifiques médicaux qui ont trouvé de très gros avantages à la prise de suppléments quotidiens de Co-Q10, depuis de nombreuses années déjà.

Ce n’est donc pas une mode, la Co-Q10 fait partie des 5 plus importants suppléments alimentaires qui vont réellement améliorer notre santé dans son ensemble, et donc notre longévité, puisqu’un corps et des cellules qui fonctionnent bien sont la base de la longue vie humaine, en plus des facteurs génétiques et environnementaux.

Bien sûr la technologie liposomique de haute qualité offerte par les produits de Sanus-Q permet une bien meilleure absorption du produit, et donc un effet optimisé à dose égale.

Ils proposent désormais leur propre CoQ-10 liposomique, que je vous invite à essayer, pour rapidement ressentir un regain d’énergie tout au long de la journée, ainsi qu’une sensation de légeèreté et de bien-être.


Vos cellules aussi vous diront merci, car en fonctionnant mieux, elles pourront aussi se nettoyer et se réparer, en somme elle pourront se rajeunir ! Ce produit est ici !

Merci d’avoir pris le temps de lire mon article, et encore une fois Bonne Année 2018 !

 

Références

(1) – La coenzyme Q10 (CoQ10, ou plus simplement Q10https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Coenzyme_Q10

(2) – Weber C: Dietary intake and absorption of coenzyme Q. In: Kagan VE, Quinn PJ: Coenzyme Q: Molecular mechanisms in health and disease. CRC Press, p. 209-215, 2001

(3) – Département de biochimie, Université de Montréal, Québec, Canada. 2007

(4) – Coenzyme Q10 for the treatment of heart failure: a review of the literature http://openheart.bmj.com/content/2/1/e000326.full?mc_cid=f1cda8b01d&mc_eid=d7728575fb

(5) – Coenzyme Q10 in the treatment of hypertension: a meta-analysis of the clinical trials https://www.nature.com/articles/1002138?mc_cid=f1cda8b01d&mc_eid=d7728575fb

Les bénéfices de l’arginine

Ce que l’arginine peut faire pour vous :
(Traduit de la page http://www.argi9health.com/greenlife/me.htm)

# Vous avez une neuropathie, des douleurs ou des insensibilités dans vos jambes ou vos bras ?
Vous avez des problèmes de circulation sanguine ?

L-arginine détend vos veines et artères de façon à ce que votre sang s’écoule librement. Les docteurs appèlent cela la vasodilatation. Dans l’étude clinique « HDHI sur des patients à haut risque cardiaque », ProArgi9 a augmenté la circulation sanguine de 16% vers les jambes.

 Témoignage de Jay Whitmore, Arizona : « Après avoir utilisé ProArgi9 pendant 60 jours, mes orteilles qui avaient tournés noirs, sont redevenus normaux, et les ongles qui étaient tombés ont commencés à repousser. Les docteurs m’avaient dit que je devrais vivre avec les douleurs dans mes jambes, mais les douleurs sont tout simplement parties avec ProArgi9. »
Cliquez ici pour voir la vidéo en Anglais

# Vous avez une respiration génée ou de l’hypertension pulmonaire ?

L-arginine augmente la circulation sanguine de façon si efficace que plus de sang oxygéné est délivré aux poumons.

Témoignage de Dan Austin (R.N.), Directeur de l’Institut Cardiaque « High Desert » : « Nous avons ramené des patients de Classe 4 (norme OMS) jusqu’au niveau 2. »
Cliquez ici pour voir la vidéo en Anglais

# Vous avez de l’hypertension artérielle ?

L’arginine réduit la pression sanguine en relaxant et en guérissant les inflammations des artères. Il enlève les plaques pour que le sang puisse couler sans restriction. Dans l’étude HDHI, les patients qui utilisaient déjà des médicaments pour contrôler la pression sanguine, ont vu leur pression sanguine systolique baisser de 13% de plus, et la diastolique de 17% avec ProArgi9. Ces patients ont put réduire ou complètement arrêter leurs traitements médicamenteux grâce à ProArgi9.

Témoignage de John Hewlet, thérapeute médical : « Mon grand-père, mon père, mon oncle et mon cousin sont tous morts entre 49-66 ans de maladies du coeur. J’avais aussi une forte hypertension sanguine, des difficultés à respirer et des douleurs de poitrine. Depuis que j’ai commencé ProArgi9, ma pression sanguine est revenue à 106/64, avec un rythme de 56 puslations au repos. »
Cliquez ici pour voir la vidéo en Anglais

# Vous avez un taux de cholestérol élevé ? Trop de triglycérides ?

Un taux élevé de cholestérol est un symptôme d’artères inflammées. L-arginine guérit les artères inflammées, normalise rapidement les taux de cholestérol et réduit de façon significative les triglycérides.

Témoignage de Scott Norton, Utah : « Mes triglycérides ont baissés de 95 points durant les 30 premiers jours et mon taux de HDL est monté lorsque mes LDL baissaient. Ma pression sanguine est descendue à 116/78. Je n’aurais pas pu être plus heureux. »

# Vous avez une déficience osseuse ?

Durant les 18 ans de pratique et plus de 8.000 patients jusqu’en 2009, le Dr Prendergast n’a plus trouvé de signes d’ostéoporose ni de perte osseuse chez ses patients après qu’ils aient suivi le protocole de ProArgi9, même si la plupart de ses patients sont diabétiques. Dans l’étude HDHI, les niveaux de vitamine D3 augmentèrent de 183%.

Patti Zurci, Utah : « J’ai de l’ostéoporose et j’ai cherché une solution pour protéger mes os, après 4 ans sous Boniva et Atonel. ProArgi9 fonctionne pour moi. »

# Vous avez du diabète ?
Le Dr. Prendergast a traité des milliers de diabétiques avec la formule de ProArgi9 dans sa pratique d’endocrinologie. ProArgi9 rend le corps beaucoup plus sensible au glucose, donc les diabétiques peuvent réduire leurs doses d’insuline, et dans beaucoup de cas stopper complètement l’insuline. Les diabétiques souffrent de mauvaise circulation et de problèmes cardiaques, mais avec ProArgi9 ces problèmes sont grandements réduits et très souvent éliminés.
Cliquez ici pour voir la vidéo en Anglais

# Vous avez des disfonctions érectiles ou de l’impuissance sexuelle ?
Un disfonctionnement érectile est parfois l’indication d’une mauvaise circulation sanguine, et est souvent le signe d’une maladie cardiaque. Le Viagra fonctionne en inhibant un élément chimique qui normalement détruit l’oxyde nitrique. L-arginine produit simplement d’abondantes quantités d’oxyde nitrique pour obtenir le même résultat, sans les effets secondaires du Viargra.

# Vous avez de l’insuffisance rénale ?
Le Dr. Prendergast : « Nous avons eu des patients qui ont guéris avec ProArgi9, alors que leurs reins ne fonctionnaient plus qu’à 13%. »

Larry Guffy avait du diabète et avait eu 6 attaques cardiaques, une transplantation du coeur et une insuffisance rénale aiguë. Les médicaments contre la réjection du coeur transplanté commencèrent à endommager ses reins et il était enregistré pour une dialyse et une transplantation de rein. Voir vidéo à 3min 52.
Cliquez ici pour voir la vidéo en Anglais

# Vous avez de l’arthrite rhumatoidale ?
Sherry Burns avait de l’arthrite rhumatoidale tellement sévère qu’elle devait prendre un verre à deux mains, et ne pouvait plus travailler car elle ne pouvait plus marcher. Elle a été guérie avec ProArgi9.
Cliquez ici pour voir la vidéo en Anglais

 

 # Vous avez du stress post-traumatique ?
Melissa est une vétérante de la guerre d’Iraq avec des désordres post-traumatiques (PTSD).
Cliquez ici pour voir la vidéo en Anglais

# L’arginine peut vous aider aves ces problèmes de santé :

– migraines et maux de tête
– infections bactériennes
– disfonctionnements de la prostate
– douleurs dans les joints et les muscles
– dégénération maculaire
– cicatrisation lente
– arthérosclérose
– irritations intestinales
– système immunitaire déficient
– baisse de mémoire et de fonctionnement du cerveau
– risque de crise cardiaque ou d’AVC
– psoriasis ou problèmes dermatologiques
– infertilité
– hémorroides
– déséquilibre hormonale
– asthme
– énergie et rajeunissement

Détails sur l’oxyde nitrique

Détails sur l’oxyde nitrique.

Extraits de Wikipedia.fr 
Le monoxyde d’azote, oxyde azotique, oxyde nitrique ou NO est un composé chimique formé d’un atome d’oxygène et d’un atome d’azote. C’est un gaz dans les conditions normales de pression et de température. C’est un important neurotransmetteur chez les mammifères et le seul neurotransmetteur gazeux connu.

NO est une molécule endogène libérée par les cellules endothéliales, les macrophages, les cellules du foie et les neurones.

Dans l’organisme le monoxyde d’azote remplit plusieurs fonctions.
Il est synthétisé naturellement par le corps à partir de la L-arginine et de l’ oxygène par plusieurs enzymes dites NO synthases (NOS), qui sont des hémoprotéines proches du cytochrome. Le catalyseur de l’oxydation par l’oxygène du groupement iminourée de l’arginine est donc le fer de l’hème qui passe du degré d’oxydation + II aux degrés + III et + IV et vice-versa. s
La liaison du NO aux thiols de bas poids moléculaire – tels que le glutathion – conduit à la formation de S-nitrosothiols qui constitueraient un déterminant important pour l’activité et le transport du NO. Ces composés peuvent subséquemment agir comme donneurs de NO et ainsi augmenter substantiellement sa demi-vie.
L’activité cellulaire du monoxyde d’azote passe par deux voies essentielles, celle qui consiste en la production de Guanosine monophosphate cyclique intra-cellulaire (GMPc) à partir de la Guanosine triphosphate (GTP), et la formation de peroxynitrites cytotoxiques. L’augmentation de la concentration de GMP cyclique passe par l’activation d’une guanylate cyclase cytoplasmique (non membranaire).

Vasodilatateur :

L’endothélium des vaisseaux sanguins se sert du NO pour déclencher le relâchement de sa tunique de muscle lisse, provoquant ainsi une vasodilatation et un accroissement du débit sanguin et une diminution de l’agrégation des plaquettes sanguines (thrombocytes). On pense que ce mécanisme est indispensable à la préservation de l’endothélium. Chez une grande proportion d’humains, cette synthèse de NO se révèle insuffisante, augmentant par là même leur risque de présenter une maladie cardio-vasculaire. Ce mécanisme explique l’utilisation des dérivés nitrés comme la trinitrine dans le traitement de ces mêmes maladies cardiaques : Ces médicaments sont transformés en NO, d’une manière non encore totalement élucidée, qui à son tour dilate les artères coronaires, vaisseaux sanguins irriguant le cœur, augmentant son apport sanguin.
L’EDRF (endothelium-derived relaxing factor) est le nom ancien du NO. D’anciens médecins avaient remarqué son rôle vasodilatateur mais ne l’avaient pas encore identifié chimiquement.

Microbicide :

Les macrophages, cellules du système immunitaire, produisent du NO dans le but d’éliminer des bactéries pathogènes, NO qui peut, dans certaines circonstances, provoquer des effets secondaires nuisibles : c’est le cas dans les infections fulminantes dites septicémies, où la production excessive de NO par les macrophages conduit à une vaso-dilatation massive, cause principale de l’hypotension artérielle rencontrée dans le choc septique.

Neurotransmetteur :

Le NO joue le rôle d’un neurotransmetteur entre cellules nerveuses. À la différence de la majorité des autres neurotransmetteurs, dont l’action dans la fente synaptique a pour cible unique le neurone post-synaptique, la petite molécule de NO diffuse largement et peut atteindre plusieurs neurones environnants, y compris des neurones non inter connectés par des synapses. On pense que ce processus est impliqué dans la mémorisation en assurant la mémorisation à long terme. Les endocannabinoïdes, neurotransmetteurs lipidiques, ont des propriétés de diffusion similaires.

Relaxant des muscles lisses :

Le NO est présent dans plusieurs organes du tube digestif comme neuro-transmetteur non-adrénergique, non-cholinergique. Il est responsable de la relaxation des muscles lisses de l’appareil gastro-intestinal. En particulier il accroît la capacité de l’estomac à stocker des liquides alimentaires.

Régulateur de l’apoptose :

Le monoxyde d’azote est un régulateur essentiel de l’apoptose cellulaire. Il peut avoir un effet antiapoptotique, ou, inversement, un effet apoptotique26. Cette bascule est intimement liée à la présence ou non de réducteurs cellulaires tels de glutathion. En présence d’un taux élevé d’ion superoxyde O2-, le monoxyde d’azote permet la formation d’ion peroxynitrite27, probablement responsable de la modification du potentiel de membrane mitochondrial ainsi que de nombreux phénomènes d’apoptose cellulaire, en particulier celle des cellules du système immunitaire.

Donneurs exogènes de NO :

Ce sont des substances comportant une ou plusieurs liaisons azote – oxygène, azote – azote ou inhibant la destruction de NO (viagra). On y retrouve les nitrates, nitrites, dérivés nitrés, azotures,..

Utilisations thérapeutiques :

– Il est utilisé en médecine comme vasodilatateur inhalé. L’utilisation de vasodilatateurs inhalés permet de vasodilater de façon sélective les capillaires des zones pulmonaires bien ventilées. Ceci permet de réduire l’Hypertension artérielle pulmonaire liée à la vasoconstriction hypoxique et d’augmenter l’oxygénation du sang.

– Un composé nommé Diméthyl-Arginine Asymétrique (ADMA) est un inhibiteur connu de la synthèse de NO, et est donc considéré comme un marqueur biologique de dysfonction cardio-vasculaire.

– La production de NO joue également un rôle important dans l’obtention et la conservation d’une érection durable. Des concentrations accrues de GMPc conduisent à une vaso-dilatation et une érection de meilleure qualité. On pense que l’effet des « poppers » est obtenu également par l’intermédiaire du NO, provoquant une relaxation des fibres musculaires lisses qui entourent les artérioles irriguant les corps caverneux du pénis et augmentent l’afflux sanguin. Le sildénafil (Viagra) et le tadalafil (Cialis), sont des inhibiteurs compétitifs de l’enzyme Phosphodiestérase type 5 (PDE5) responsable de l’inactivation du GMP cyclique en GMP.

La découverte des propriétés biologiques du NO dans les années 1980 fût complètement inattendue et provoqua une certaine agitation. Le journal Science nomma le NO « Molécule de l’année » en 1992, une Société savante du NO fut créée et une revue scientifique entièrement consacrée au NO parut. Le Prix Nobel de Médecine et de Physiologie33 fut remis en 1998 à Ferid Murad, Robert F. Furchgott, et Louis J. Ignarro pour leurs travaux sur les fonctions de neurotransmission du NO. Ces travaux sont à l’origine de la fondation de la société pharmaceutique française Nicox. On estime à 3000 par an la parution d’articles scientifiques sur le rôle en Biologie du monoxyde d’azote.