Détails sur l’oxyde nitrique

Extraits de Wikipedia.fr 
Le monoxyde d’azote, oxyde azotique, oxyde nitrique ou NO est un composé chimique formé d’un atome d’oxygène et d’un atome d’azote. C’est un gaz dans les conditions normales de pression et de température. C’est un important neurotransmetteur chez les mammifères et le seul neurotransmetteur gazeux connu.

NO est une molécule endogène libérée par les cellules endothéliales, les macrophages, les cellules du foie et les neurones.

Dans l’organisme le monoxyde d’azote remplit plusieurs fonctions.
Il est synthétisé naturellement par le corps à partir de la L-arginine et de l’ oxygène par plusieurs enzymes dites NO synthases (NOS), qui sont des hémoprotéines proches du cytochrome. Le catalyseur de l’oxydation par l’oxygène du groupement iminourée de l’arginine est donc le fer de l’hème qui passe du degré d’oxydation + II aux degrés + III et + IV et vice-versa. s
La liaison du NO aux thiols de bas poids moléculaire – tels que le glutathion – conduit à la formation de S-nitrosothiols qui constitueraient un déterminant important pour l’activité et le transport du NO. Ces composés peuvent subséquemment agir comme donneurs de NO et ainsi augmenter substantiellement sa demi-vie.
L’activité cellulaire du monoxyde d’azote passe par deux voies essentielles, celle qui consiste en la production de Guanosine monophosphate cyclique intra-cellulaire (GMPc) à partir de la Guanosine triphosphate (GTP), et la formation de peroxynitrites cytotoxiques. L’augmentation de la concentration de GMP cyclique passe par l’activation d’une guanylate cyclase cytoplasmique (non membranaire).

Vasodilatateur :

L’endothélium des vaisseaux sanguins se sert du NO pour déclencher le relâchement de sa tunique de muscle lisse, provoquant ainsi une vasodilatation et un accroissement du débit sanguin et une diminution de l’agrégation des plaquettes sanguines (thrombocytes). On pense que ce mécanisme est indispensable à la préservation de l’endothélium. Chez une grande proportion d’humains, cette synthèse de NO se révèle insuffisante, augmentant par là même leur risque de présenter une maladie cardio-vasculaire. Ce mécanisme explique l’utilisation des dérivés nitrés comme la trinitrine dans le traitement de ces mêmes maladies cardiaques : Ces médicaments sont transformés en NO, d’une manière non encore totalement élucidée, qui à son tour dilate les artères coronaires, vaisseaux sanguins irriguant le cœur, augmentant son apport sanguin.
L’EDRF (endothelium-derived relaxing factor) est le nom ancien du NO. D’anciens médecins avaient remarqué son rôle vasodilatateur mais ne l’avaient pas encore identifié chimiquement.

Microbicide :

Les macrophages, cellules du système immunitaire, produisent du NO dans le but d’éliminer des bactéries pathogènes, NO qui peut, dans certaines circonstances, provoquer des effets secondaires nuisibles : c’est le cas dans les infections fulminantes dites septicémies, où la production excessive de NO par les macrophages conduit à une vaso-dilatation massive, cause principale de l’hypotension artérielle rencontrée dans le choc septique.

Neurotransmetteur :

Le NO joue le rôle d’un neurotransmetteur entre cellules nerveuses. À la différence de la majorité des autres neurotransmetteurs, dont l’action dans la fente synaptique a pour cible unique le neurone post-synaptique, la petite molécule de NO diffuse largement et peut atteindre plusieurs neurones environnants, y compris des neurones non inter connectés par des synapses. On pense que ce processus est impliqué dans la mémorisation en assurant la mémorisation à long terme. Les endocannabinoïdes, neurotransmetteurs lipidiques, ont des propriétés de diffusion similaires.

Relaxant des muscles lisses :

Le NO est présent dans plusieurs organes du tube digestif comme neuro-transmetteur non-adrénergique, non-cholinergique. Il est responsable de la relaxation des muscles lisses de l’appareil gastro-intestinal. En particulier il accroît la capacité de l’estomac à stocker des liquides alimentaires.

Régulateur de l’apoptose :

Le monoxyde d’azote est un régulateur essentiel de l’apoptose cellulaire. Il peut avoir un effet antiapoptotique, ou, inversement, un effet apoptotique26. Cette bascule est intimement liée à la présence ou non de réducteurs cellulaires tels de glutathion. En présence d’un taux élevé d’ion superoxyde O2-, le monoxyde d’azote permet la formation d’ion peroxynitrite27, probablement responsable de la modification du potentiel de membrane mitochondrial ainsi que de nombreux phénomènes d’apoptose cellulaire, en particulier celle des cellules du système immunitaire.

Donneurs exogènes de NO :

Ce sont des substances comportant une ou plusieurs liaisons azote – oxygène, azote – azote ou inhibant la destruction de NO (viagra). On y retrouve les nitrates, nitrites, dérivés nitrés, azotures,..

Utilisations thérapeutiques :

– Il est utilisé en médecine comme vasodilatateur inhalé. L’utilisation de vasodilatateurs inhalés permet de dilater de façon sélective les capillaires des zones pulmonaires bien ventilées. Ceci permet de réduire l’Hypertension artérielle pulmonaire liée à la vasoconstriction hypoxique et d’augmenter l’oxygénation du sang.

– Un composé nommé Diméthyl-Arginine Asymétrique (ADMA) est un inhibiteur connu de la synthèse de NO, et est donc considéré comme un marqueur biologique de dysfonction cardio-vasculaire.

– La production de NO joue également un rôle important dans l’obtention et la conservation d’une érection durable. Des concentrations accrues de GMPc conduisent à une vaso-dilatation et une érection de meilleure qualité. On pense que l’effet des « poppers » est obtenu également par l’intermédiaire du NO, provoquant une relaxation des fibres musculaires lisses qui entourent les artérioles irriguant les corps caverneux du pénis et augmentent l’afflux sanguin. Le sildénafil (Viagra) et le tadalafil (Cialis), sont des inhibiteurs compétitifs de l’enzyme Phosphodiestérase type 5 (PDE5) responsable de l’inactivation du GMP cyclique en GMP.

La découverte des propriétés biologiques du NO dans les années 1980 fût complètement inattendue et provoqua une certaine agitation. Le journal Science nomma le NO « Molécule de l’année » en 1992, une Société savante du NO fut créée et une revue scientifique entièrement consacrée au NO parut. Le Prix Nobel de Médecine et de Physiologie33 fut remis en 1998 à Ferid Murad, Robert F. Furchgott, et Louis J. Ignarro pour leurs travaux sur les fonctions de neurotransmission du NO. Ces travaux sont à l’origine de la fondation de la société pharmaceutique française Nicox. On estime à 3000 par an la parution d’articles scientifiques sur le rôle en Biologie du monoxyde d’azote.

Le Dr Ignarro, Prix Nobel de médecine en 1998 :

Traduit par JT du site officiel http://healthiswealth.net

En 1998, le Docteur Louis Ignarro reçu le Prix Nobel de Médecine, (en même temps que Robert Fuchgott et Ferid Murad), pour ses découvertes montrant la forte capacité de l’oxyde nitrique (ou NO) à améliorer la santé cardiovasculaire et à prévenir les maladies cardiaques.
Son travail d’avant-garde – à la base de son livre Best-seller « NO More Heart Disease » (« Fini les maladies cardiaques ») – à certainement établi le Dr Ignarro comme l’autorité de référence sur l’approche nutritionnelle de la bonne santé cardiovasculaire, et qui a notamment permis le développement du Viagra, seul médicament permettant de résoudre les problèmes d’érection.

Il détiend un PhD en Pharmacologie, est un Professeur distingué en Pharmacologie à l’Université UCLA, et est Professeur à temps partiel à l’Université King Saud de Riyadh en Arabie Saoudite. Le Dr Ignarro a passé plus de 30 ans comme chercheur scientifique ; désirant comprendre le rôle incroyable de l’oxyde nitrique dans le soutien de la bonne santé.
Une de ses plus importantes découvertes est que les antioxydants, qui réduisent les dommages causés aux cellules par les radicaux libres, augmentent aussi les niveaux d’oxyde nitrique en protégeant les parois des vaisseaux sanguins qui sécrètent l’oxyde nitrique.
Il a reçu un nombre incalculable de prix et récompenses en plus de son Prix Nobel, incluant le prix du Scientifique le plus remarquable de l’année 2008 de l’Association Américaine de Cardiologie, et la Médaille du Mérite 2007 de l’Académie Internationale des Sciences Cardiovasculaires.
Il édite le journal « Nitric Oxide, Biologie et Chimie » (Biologie et chimie de l’oxyde nitrique), est membre de nombreux commités scientifiques, et voyage dans le monde entier pour parler aux professionnels de santé et au grand public du pouvoir incroyable de l’oxyde nitrique.

Le Dr. Ignarro parle de sa découverte qui est la cure pour les maladies cardio-vasculaires et les troubles de l’érection.
Interview exclusive sur les maladies cardiovasculaires par le Journal Américain pour la Santé :

Interview du Pr Ignarro par le Journal Américain de la Santé,

# Première partie, transcription et traduction par JT, May 2011 :

(00.24) Générique : Le Journal Américain de la Santé vous apporte les dernières informations en matière de médecine, psychologie, diagnostique, traitement et prévention.
Des avancées médicales majeures sont faites chaque semaine, et chaque semaine le Journal Américain de la Santé vous en informe.

(00.43) Le présentateur: Hello et bienvenue pour cette édition du Journal Américain de la Santé, je suis votre hote, Allan Cooper.
Dans cette édition spéciale du Journal Américain de la Santé, nous dédierons toute l’émission à la plus importante cause de mortalité chez les hommes et les femmes, les maladies cardiovasculaires, qui affectent 60 millions d’Américains.
Ajourd’hui nous avons l’opportunité d’introduire le Professeur Louis Ignarro, le gagnant du Prix Nobel de Médecine en 1998.

(01.10) Pr Ignarro : Quand j’étais en Europe, en fait quand j’étais à Naples, où mon père est né il y a longtemps, c’est là que j’ai entendu pour la première fois l’annonce que j’avais eu le Prix Nobel. Et j’ai d’abord refusé d’y croire, jusqu’à ce que mon collègue, qui m’avait invité à donner une conférence, me montre sur internet, sur le site officiel du Prix Nobel, que j’avais reçu le Prix Nobel en Médecine.
La cérémonie du Prix Nobel est incroyable, elle est célébrée en Décembre, toujours le 10 Décembre, qui est la date anniversaire de la mort d’Alfred Nobel, et c’est en tout 9 à 10 jours de cérémonies. Et je crois que nous avons eu une conférence le 08 Décembre, et bien sûr nous avons la chance de rencontrer toutes sortes de personnes intéressantes, et j’étais avec les autres lauréats du Prix Nobel.
Et la cérémonie est spectaculaire, elle a lieu dans un théatre de concert, et bien sûr c’est en présence du Roi et de la Reine de Suède, c’est simplement un évènement fantastique, une des plus grandes sensations que j’ai jamais ressenti fut au moment de me lever et de marcher vers le Roi Gustave, et de recevoir le Prix Nobel de ses mains. Ce fut vraiment un moment émouvant pour moi, et aussi plusieurs jours après, lors de la cérémonie finale, où on me damanda de signer mon nom sur un livre très spécial, qui avait les signatures de tous les gagnants de Prix Nobel qui m’ont précédé, depuis 1901 jusqu’à 1998.
Et ils vous demandent de feuilleter toutes les pages pour voir les noms et signatures des gagnants précédents, et quand vous arrivez à la dernière page et que vous voyez votre propre nom inscrit, vous signez votre nom avec ce crayon spécial qu’ils vous donnent. Et je me rapelle avoir tourné les pages et avoir vu toutes sortes de noms, Mme Marie Curie par exemple, toutes sortes de gens, mais le nom qui m’a le plus marqué fut ALbert Einstein, parce que j’ai réalisé pour la première fois que j’allais signer mon nom sur le même livre qu’avait signé Albert Einstein. Et j’ai ajouté mon nom sur cette longue liste de noms incroyables.

(03.25) : Le Docteur Ignarro a dédié 30 ans de recherches pour découvrir les bénéfices de l’oxyde nitrique pour la prévention et même pour guérir les maladies cardiovasculaires.
Les bénéfices ne s’arrêtent pas là, il peut aussi réduire l’hypertension sanguine et le cholestérol et protéger votre système cardiovasculaire contre le vieillissement.

(03.50) Le Dr Ignarro explique aussi ce qu’est l’oxyde nitrique. Le rôle important de l’arginine dans l’augmentation de la production d’oxyde nitrique, et aussi d’autres suppléments tels que les vitamines, l’exercice et la diététique.
Tous les ingrédients pour une meilleur qualité de vie et de santé.

(04.07) Pr Ignarro: Les maladies artérielles coronariennes se produisent lorsque il y a un empêchement du flux sanguin vers le coeur. Le coeur a son propre système circulatoire, et ce système est appelé les artères coronaires.
Quand les gens développent de l’artérosclérose ou des niveaux élevés de cholestérol, cela peut résulter dans des plaques de dépôts qui se forment dans les artères, et quand ces plaques grandissent, elles peuvent bloquer la circulation du sang, et cela conduit à une réduction de la quantité de sang, et donc de l’alimentation du coeur en nutriments et en oxygène, jusqu’au point où, quand vous avez besoin de votre coeur pour faire de l’exercice, monter un escalier, changer une roue ou quoi que ce soit, si le coeur n’a pas assez de sang ou d’oxygène, il va devenir douloureux, due aux dommages créés, et ça finit en attaque cardiaque, c’est l’infarctus.

(04.58) Texte: Qu’est-ce que l’oxyde nitrique ?

(05.00) Pr Ignarro: L’oxyde nitrique est un élément chimique ou une molécule, ou vous pouvez même l’appeler une hormone, qui est présent dans le corps, et qui fonctionne de certaines façons au sein du système cardiovasculaire.
C’est littéralement notre moyen de nous protéger contre les maladies cardiovasculaires. Par exemple c’est une molécule qui réduit la pression sanguine, c’est notre façon de prévenir les AVC et les attaques cardiaques.
Les artères produisent l’oxyde nitrique dans le but de réduire la pression sanguine, d’améliorer la circulation du sang vers les organes, car l’oxyde nitrique est un vaso-dilatateur, qui enlargi et relaxe les artères, afin que plus de sang puisse passer dedans.
Cela permet de réduire la pression dans le système artériel, et il protège contre les maladies coronariennes, car il peut réduire les niveaux de mauvais cholestérol, et ainsi de suite.
C’est donc le moyen naturel du corps pour se protéger contre les maladies cardiaques, à la condition que nous en produisions assez.

(04.58) Texte: Pourquoi l’oxyde nitrique ?

(06.00) Pr Ignarro: L’oxyde nitrique est considéré comme un élément qui sauve la vie, car c’est le moyen naturel qu’utilise le corps pour empêcher les maladies cardiovasculaires.
Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité, pas seulement aux USA, mais dans le monde entier. Et donc le corps peut nous protéger contre ces maladies en générant de plus en plus d’oxyde nitrique.
Quand l’oxyde nitrique devient déficient, c’est alors que les barrières cèdent, que la protection est perdue, et l’individu est très sensible et très vulnérable aux maladies cardiaques.
Et encore une fois l’oxyde nitrique est protecteur, car il peut maintenir votre pression artérielle basse, dans les limites normales, l’hypertension cause les arrêts cardiaques, les AVC, et peut conduire à l’artérosclérose, et autres maladies coronariennes.
L’oxyde nitrique peut empêcher cela.

(06.48) Texte: L’importance des acides aminés.

(06.50) Pr Ignarro: L’arginine est un acide aminé. Il y a environ 20 acides aminés qui sont les blocs de construction de nos protéines. Les protéines que vous mangez ou celles qui sont dans votre corps, comme vos muscles et votre peau, et ainsi de suite.
Et donc l’arginine joue un role unique, du fait qu’il est l’amino acide que le corps utilise pour fabriquer l’oxyde nitrique. Il y a en fait 2 acides aminés que le corps peut utiliser, l’un est l’arginine et l’autre le citruline. Mais l’acide aminé qui est utilisé principalement pour obtenir l’oxyde nitrique dans le corps, est l’arginine.
Il est donc très important de maintenir un taux normal sain d’arginine à tout moment. Quand nous développons certaines maladies liées au système cardiovasculaire, qui sont caracterisées par des déficiences en oxyde nitrique, la raison majeure pour la déficience en oxyde nitrique, est une déficience en cet acide aminé arginine.
Donc si vous avez des niveaux trop bas d’arginine, vous ne pourrez pas produire assez d’oxyde nitrique pour protéger votre système cardiovasculaire contre les maladies.
Et donc l’arginine est un de ces acides aminés que vous devez prendre de l’extérieur, c’est à dire que vous devez en inclure dans votre nourriture.
Nous avons de la chance que tant de protéines contiennent de l’arginine, mais parfois, même si nous mangeons correctement et assez de protéines, si vous avez une déficience en arginine, vous n’en aurez pas assez provenant de votre nourriture, donc vous devrez envisager d’en prendre en supplément.

(08.31) Texte: Créér de l’oxyde nitrique.

(08.32) Pr Ignarro: L’oxyde nitrique est quelque chose que vous ne pouvez pas prendre directement de l’extérieur, vous ne pouvez pas le prendre en comprimé, ni dans un liquide ou autre, car l’oxyde nitrique est actuellement une substance gazeuse, c’est un gaz. Et il est très instable, il ne dure pas plus d’une seconde ou deux, donc vous ne pouvez pas vraiment prendre de l’oxyde nitrique. Ce que vous pouvez faire c’est prendre les ingrédients qui sont utilisés pour le produire, l’arginine.
Fin de la première partie.

# Deuxième partie :