Le Pr Sinclair avait déja découvert le Resvératrol !

Le Pr Sinclair, de l’Ecole Médicale de l’Université de Harvard, est devenu célèbre l’année dernière grâce à son étude scientifique qui a rajeuni des souris de 60 à 20 ans.

Mais lui et son équipe australienne avaient déjà découvert les effets anti-âge du resvératrol il y a 10 ans !
Il n’est donc pas nouveau dans ce domaine, il cherche des molécules contre l’âge depuis plus de 20 ans.

Après le resvératrol ils avaient décidé de mettre au point des molécules encore plus puissantes. Le NAD avait été découvert depuis plusieurs décennies, mais avec ses essais, le Pr Sinclair a montré le plein potentiel du NAD contre le vieillissement !
Ce n’est donc pas l’invention d’une molécule nouvelle, mais la découverte du mécanisme cellulaire que ce coenzyme permet de réparer, et ainsi d’empêcher la mort des cellules et même permettre de les rajeunir.

(la suite dans l’article complet…)

03mn30 : Pr Sinclair : Un des points les plus importants que nous avons étudiés est la possibilité de protéger le cerveau, car cela ne sert à rien de conserver le corps jeune si le cerveau ne fonctionne plus correctement.

Donc nous avons regardé si ces effets de protection s’etendaient au cerveau, et la réponse est oui !

Les souris sont ainsi protégées contre Alzheimer, Parkinson et autres, et elles deviennent même plus intelligentes.

05mn25 : Pr SInclair : Je ne vois pas de limite à la durée de vie humaine. Vivrons-nous jusqu’à 100 ans, je n’en doute pas. Je ne doute pas qu’un jour nous vivrons jusqu’à 150 ans, par contre je ne sais pas quand cela arrivera.

(la suite dans l’article complet…)

Le future est meilleur que ce qu’on peut l’imaginer !

Je pense être le premier être humain à bénéficier du rajeunissement massif du NAD+

Quelle sensation extraordinaire d’être le premier à prendre presque 2 grammes de NAD+ par jour, soit l’équivalent de ce que le Dr Sinclair a donné à ses souris qui ont rajeuni de 60 à 20 ans !
Apres avoir été un pionnier dans la prise d’Epitalon à forte dose, 50 mg par jour pendant 1 mois, puis plusieurs milligrammes par jour pendant déjà 2 ans, votre dévoué traducteur est le premier à profiter d’une cure de rajeunissement supplémentaire au NAD+.

L’Epitalon fonctionne sur l’allongement de la vie des cellules, et le NAD+ en complément pour la réparation des usines énergétiques des cellules. Cette symbiose permet d’augmenter la force d’action de chacun d’eux.

A l’époque chaque capsules ne contenait que 30 mg de NAD+, il en fallait donc beaucoup, et le prix était bien plus élevé… en 2018 les capsules font désormais 500 mg chacune et sont proportionnellement bien moins chères 🙂

(la suite dans l’article complet…)

Je viens de passer quelques heures à creuser l’internet pour les dernières conclusions de recherche concernant le NAD

et voici quelques éléments puissants qui devraient pouvoir vous convaincre, si ce n’est déjà fait, de l’importance majeure de ce coenzyme !

Comme vous allez le découvrir, les bienfaits du NAD étaient connus depuis plus de 25 ans, mais comme pour l’Epitalon, ils sont restés cachés au grand public !
Et après on nous dit que la Sécurité Sociale est là pour nous aider !
La science parle, la Pharma-Mafia la fait taire depuis des décennies !

(la suite dans l’article complet…)

Il y a plus de 20.000 résultats sur Google Scholar for NAD+ (C’est le Google pour la recherche d’articles scientifiques) http://scholar.google.com/scholar?hl=en&q=NAD%2B&btnG=&as_sdt=1%2C5&as_sdtp=
Et presque 48.000 études scientifiques et cliniques citant le NAD+ sur PubMed http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=NAD%2B

Donc je ne vais pas tout citer ici bien sûr, mais j’essayerai de prendre plus de temps pour extraire les faits les plus importants découverts par la science concernant ce coenzyme si important.