Pourquoi le Dr Thomas Levy utilise la Vitamine C liposomique ?

Selon le Dr Thomas Levy, l’un des plus grands spécialistes de la vitamine C, le stress oxydatif au niveau cellulaire est la cause sous-jacente de pratiquement toutes les maladies chroniques dégénératives qui nous affectent. Et si vous pouvez identifier la cause principale de ce stress – qu’il provienne de pathogènes ou d’une exposition aux toxines – et rétablir la capacité antioxydante de vos tissus, vous pouvez remédier à la majorité des maladies.

Dr Levy pense que la vitamine C est extrêmement puissante contre les maladies infectieuses et chroniques. Il a insisté à de maintes reprises sur le fait que la carence chronique en vitamine C est bien souvent la principale raison pour laquelle nous contractons plusieurs maladies infectieuses courantes. Il insiste également sur le fait que l’usage de doses plus élevées et optimales de vitamine C devrait être reconnu par la médecine traditionnelle et qu’il pourrait s’agir d’une étape importante pour la réduction significative de l’usage de plusieurs antibiotiques et autres médicaments.

Vitamine C : Un puissant outil de maintien de la santé globale  

  1. Agit comme puissant antioxydant, puisqu’elle peut donner des électrons afin de neutraliser les radicaux libres qui créent des dommages oxydatifs dans les cellules et tissus.
  2. Agit comme antibiotique, puisqu’elle accroît la production ainsi que l’activité des globules blancs et anticorps.
  3. Agit comme antiviral, prévenant la réplication virale dans les cellules.
  4. Agit comme ingrédient crucial pour la synthèse et la réparation du collagène. Le collagène est la principale protéine structurelle du corps qui fournit force et intégrité à divers tissus conjonctifs, tels que la peau, les nerfs, les muscles, les ligaments, les tendons, les vaisseaux sanguins, le cœur, les yeux, les cheveux et les dents.
  5. Accroît la biodisponibilité d’autres nutriments, tels que le fer et la vitamine E.

Bienfaits pour la santé de la vitamine C

  1. Prévient le scorbut, un problème de santé qui se caractérise par la désintégration graduelle du corps en raison d’un manque de collagène.
  2. Favorise la croissance et la réparation des tissus.
  3. Renforce et active le système immunitaire.
  4. Désactive les infections bactériennes et virales.
  5. Améliore la santé et les fonctions cardiovasculaires.
  6. Fournit force et intégrité aux artères, les rendant ainsi moins susceptibles de développer de l’athérosclérose (formation de plaque ou de dépôts graisseux).
  7. Renverse le durcissement des artères.
  8. Soutient et améliore la santé de la peau, des os, des articulations et des muscles.
  9. Contrôle l’inflammation systémique, diminuant ainsi le risque de maladies dégénératives chroniques.
  10. Réduit les dommages cellulaires (ADN et autres sous-structures) causés par l’exposition à la radiation ionisante.
  11. Débarrasse le corps de ses métaux lourds toxiques, dont le mercure, en le détoxiquant.
  12. Prévient le vieillissement prématuré au niveau cellulaire

Doses élevées de vitamine C

Les humains ne peuvent produire leur propre vitamine C et ont besoin d’un apport régulier à partir de la nourriture et suppléments. Bien que de faibles doses, que l’on peut obtenir à partir d’aliments riches en vitamine C ou de suppléments, suffisent pour maintenir une bonne santé, prévenir le scorbut et répondre aux besoins métaboliques du corps, c’est de doses élevées et optimales dont on a besoin pour prévenir et traiter les maladies chroniques – incluant les maladies cardiaques, le cancer, les infections chroniques et l’exposition dangereuse à des toxines.

Des études indiquent que de fortes doses de vitamine C aident à éliminer les cellules cancéreuses, tout en gardant intactes les cellules saines. [1] Dans une autre étude, les scientifiques ont découvert que l’administration de doses élevées de vitamine C a pour résultat de rendre les cellules cancéreuses plus vulnérables aux effets de la chimiothérapie et de la radiation. Les chercheurs ont démontré que des doses pharmacologiques de vitamine C sont non toxiques et bien tolérées; elles pourraient même améliorer les résultats du traitement lorsque combinées à la radio-chimiothérapie standard. [2]

Plusieurs spécialistes de la santé, dont Dr Levy, croient que si votre apport en vitamine C ne vous donne aucun résultat, c’est que vous n’en prenez pas suffisamment. C’est là que la technologie liposomique entre en jeu.  

La technologie liposomique est en train de rapidement s’imposer en tant que puissant mécanisme d’administration permettant de rendre la vitamine C et autre nutriments plus accessibles aux structures cellulaires et tissulaires, offrant ainsi de meilleurs résultats que les suppléments oraux de vitamine C et parfois même meilleurs que par voie intraveineuse.

Technologie liposomique : Système d’administration de médicament/nutriment unique et plus efficace

La technologie liposomique utilise les liposomes en tant que transporteurs uniques qui peuvent porter une large variété de nutriments et médicaments vers les sites corporels qui, autrement, ne sont pas efficacement accessibles, et ce, même avec l’administration intraveineuse. Ces substances peuvent être des enzymes, des médicaments anti-cancer ou tout un éventail de vitamines, telles que la vitamine C, la vitamine D, les vitamines B, la CoQ10 et plusieurs autres suppléments nutritionnels.

Pour bien comprendre ce que sont les liposomes et ce qu’ils font, nous devons d’abord souligner un facteur d’une extrême importance pour tirer le maximum de bienfaits de tout médicament ou supplément nutritionnel. Ce facteur est connu sous le nom de « biodisponibilité ».

Qu’est-ce que la biodisponibilité et pourquoi est-ce important?

La biodisponibilité est le degré de disponibilité d’un nutriment ou d’un médicament pour une cellule cible dans le corps – à la fois pour l’absorption et pour l’utilisation métabolique. Si un ingrédient n’est pas pleinement utilisé (absorbé et métabolisé), il ne sera pas bénéfique pour votre santé.

Encore une fois, la biodisponibilité dépend de nombreux facteurs. Les médicaments oraux doivent survivre au rude environnement gastro-intestinal, au métabolisme sanguin et au métabolisme hépatique. Ces médicaments peuvent être complètement ou partiellement détruits dans l’environnement acide de l’estomac et par les enzymes digestifs, ce qui résulte en une faible biodisponibilité et un faible taux d’absorption.

De plus, les médicaments ou nutriments qui ne sont pas hydrosolubles, comme par exemple la vitamine C, peuvent ne pas efficacement pénétrer les membranes cellulaires, qui sont essentiellement composées de gras. Il existe de nombreux autres facteurs pouvant affecter la biodisponibilité d’un médicament ou d’un nutriment – dont l’âge, l’état de santé du tube digestif, la santé hépatique, la formulation du médicament (oral, comprimé, liquide ou liposomique), les interactions avec des aliments ou autres médicaments, etc.

Donc, pour qu’un nutriment puisse être utilisable et bio-disponible, il est important qu’il atteigne les endroits où il sera le mieux utilisé (que ce soit de façon intracellulaire, extracellulaire, ou les deux). Un système d’administration des médicaments qui peut aider à transporter les substances nécessaires jusqu’aux espaces cellulaires souhaités ou les sites moléculaires cibles sans que cela soit énergétiquement demandant est considéré comme étant le système le plus efficace. Et c’est essentiellement ce que font les liposomes.

Que sont les liposomes?

Les liposomes sont de petites bulles faites de phospholipides, qui sont essentiellement le même type de gras que celui qui constitue nos membranes cellulaires. C’est précisément la structure des phospholipides qui est la clé du fonctionnement des liposomes, qui agissent comme systèmes hautement efficaces d’administration de nutriments et de médicaments.  

Une molécule de phospholipides est faite d’une tête (un ensemble de phosphates) et d’une queue (2 chaines d’acides gras), unis par une molécule de glycérol. La tête phosphatique est attirée par l’eau (hydrophile), alors que la queue d’acides gras est repoussée par l’eau (hydrophobe).

Lorsque vous mettez un liposome dans une solution aqueuse, les molécules  de phospholipides s’alignent de manière à ce que la tête hydrophile se dirige vers l’eau et que la queue hydrophobe s’en éloigne. Cette organisation fait en sorte que la tête se tourne vers l’extérieur (atteignant ainsi le liquide) et la queue, vers l’intérieur (se cachant ainsi du liquide). Cet assemblage naturel de phospholipides donne lieu à des structures fermées, dans lesquelles un noyau creux est enveloppé par une membrane à double couches. Ces petites structures sphériques à revêtement double sont appelées liposomes.

Les liposomes peuvent être remplis de médicaments ou de nutriments, et ces ingrédients encapsulés sont ensuite transportés et administrés à des cellules cibles dans le corps. Les liposomes font beaucoup lors de ce transport jusqu’à l’administration aux sites souhaités. Ils protègent les nutriments contre leur dégradation inévitable dans le tube digestif. Par conséquent, le contenu est directement transporté dans le flux sanguin et administré aux cellules. Les protègent également les substances qui y sont contenues contre les radicaux libres.

Lorsque vous introduisez des nutriments hydrosolubles, tels que la vitamine C, dans une matrice liposoluble (comme par exemple les membranes cellulaires), des soucis d’absorption et d’utilisation desdits nutriments s’ensuivent nécessairement. Puisque les liposomes sont essentiellement faits de du même type de gras que celui dont sont faites nos membranes cellulaires, les liposomes traversent rapidement et facilement la barrière membranaire, et ce, sans avoir besoin d’énormes quantités d’énergie. Il s’agit d’une condition nécessaire pour qu’un nutriment ou médicament puissent être bio-disponible et utilisable. Tous ces facteurs font de l’encapsulation liposomique une méthode supérieure d’administration de la vitamine C directement dans les espaces intracellulaires, où elle agira aux meilleures de ses capacités.

Bien qu’il existe une certaine ambiguïté quant à l’efficacité de la vitamine C liposomique par rapport aux procédures intraveineuses, une chose est sûre : l’approche liposomique est non seulement pratique, mais elle est également moins invasive et beaucoup moins coûteuse que la vitamine C intraveineuse, qui ne peut être administrée que dans les hôpitaux et les cliniques spécialisées, sous la supervision d’un professionnel de la santé qualifié.   

Bienfaits de la vitamine C liposomique

lipo c sanus-q

L’encapsulation liposomique accroît de manière exponentielle la biodisponibilité de la vitamine C et fournit même des bienfaits supplémentaires.

  1. Empêche la vitamine C d’être détruite dans le tube digestif.
  2. Dirige directement la vitamine C jusqu’aux cellules et leurs sous-structures, pour une meilleure absorption et utilisation.
  3. Maintient un haut taux de vitamine C dans le sang, sans causer de ballonnement, de diarrhée et autres symptômes d’irritation gastro-intestinale.
  4. Protège la vitamine C encapsulée contre les radicaux libres.
  5. Offre un degré d’absorption similaire à celui de la vitamine C administrée par intraveineuse.
  6. Une manière bien plus pratique que l’intraveineuse d’atteindre un plus haut taux de vitamine C dans les cellules

Les suppléments oraux de vitamine C, qu’il s’agisse de comprimés, de pilules ou de poudre, ne sont pas efficacement traités et absorbés par le corps. De plus, la majeure partie de la vitamine C obtenue de cette manière est éliminée dans l’urine. Pour être dans une santé optimale et pour éloigner les maladies, il est important de s’assurer de prendre de la vitamine C en dosage bien plus élevé que ce qui est généralement recommandé. La prise régulière de doses élevées de suppléments oraux de vitamine C est susceptible de vous causer des troubles gastriques, dont des gaz, des crampes abdominales et la diarrhée. Quoi de mieux pour accroître votre taux de vitamine C cellulaire que d’utiliser de la vitamine C liposomique? Une stratégie d’administration de nutriments qui permet une meilleure absorption et une plus grande biodisponibilité.

Références :

  1. Garry R. Buettner et al. Tumor cells have decreased ability to metabolize H2O2: Implications for pharmacological ascorbate in cancer therapy. Redox Biol. 2016.
  2. Schoenfeld et al. O2⋅− and H2O2-Mediated Disruption of Fe Metabolism Causes the Differential Susceptibility of NSCLC and GBM Cancer Cells to Pharmacological Ascorbate. Cancer Cell. 2017.